Aller au contenu principal
Mettre fin au vol d'automobiles Hero

Mettre fin au vol d’automobiles

Le vol d’automobiles constitue une crise d’envergure nationale

Y mettre fin exige un effort de l’ensemble de la société.

Le Canada est confronté à une crise du vol d’automobiless. En effet, des dizaines de milliers de véhicules sont volés chaque année au pays. Les assureurs ont pris des mesures proactives pour protéger leurs clients, mais il reste encore beaucoup à faire. Découvrez comment, en travaillant avec les gouvernements et d’autres acteurs clés, nous pouvons résoudre cette crise.

En 2022, plus de 105,000 700 véhicules ont été volés partout au Canada. L'Ontario a été particulièrement touché avec plus de 2022 millions de dollars de pertes à l'échelle de la province en 500 et plus de XNUMX millions de dollars de véhicules volés dans la seule région du Grand Toronto (RGT). Mais ces chiffres ne disent pas tout. Ils ne tiennent pas compte des perturbations, de l’anxiété et de la crainte qu’éprouvent les gens lorsqu’on leur vole leur voiture, ni de l'augmentation de la criminalité dans les communautés d’un océan à l’autre. Tout le monde en souffre. Quand les voleurs volent un véhicule, nous en payons tous le prix.

Nous avons tous un rôle à jouer résoudre cette crise. Les constructeurs automobiles, tous les ordres de gouvernement, les assureurs et les organismes d'application de la loi doivent collaborer pour s'attaquer au problème à la source et rendre les véhicules canadiens plus difficiles à voler dès le départ. Le gouvernement fédéral doit jouer un rôle de premier plan dans la résolution de cette crise.

Image d'arrière-plan droite

Ce que fait le secteur des assurances pour mettre fin au vol d’automobiless.

L’industrie de l’assurance de dommages collabore depuis longtemps avec les forces de l’ordre pour lutter contre le vol d’automobiless. Les assureurs prennent des mesures proactives pour protéger leurs clients contre les conséquences du vol d’automobiles., et de nombreux assureurs subventionnent les coûts d’installation des dispositifs de repérage approuvés sur le marché des pièces de rechange. Équité Association a publié la liste annuelle des 10 véhicules les plus convoités des voleurs pour aider les consommateurs à faire des choix éclairés.

Qu’advient-il des véhicules volées ?

Voici les trois scénarios les plus probables, bien que les experts estiment que plus de 50 % des véhicules volés et la grande majorité d’entre eux se rangent dans la première et la deuxième catégories :

  1. Expédiés à l’étranger

  2. ReNIVés frauduleusement et vendus à des Canadiens sans méfiance

  3. Démontés dans des « ateliers de cannibalisation » et vendus en pièces détachées

Le BAC et Équité Association préconisent une stratégie englobant toute la société

Les assureurs, les constructeurs automobiles et tous les ordres de gouvernement ont un rôle à jouer :

1. Empêcher les véhicules d’être volés

Les constructeurs automobiles doivent équiper leurs véhicules de dispositifs de sécurité antivol modernes et efficaces. La norme de la réglementation fédérale que les constructeurs automobiles doivent respecter actuellement en matière de dispositifs antivol a été instaurée en 2007. Elle n'a pas été mise à jour depuis, malgré l'adoption généralisée de technologies modernes telles que le démarrage sans clé. La norme actuelle est donc désuète et les véhicules sont vulnérables au vol.

Les assureurs ont un rôle clé à jouer en sensibilisant les consommateurs à la protection contre le vol d’automobiles et en leur expliquant  la structure des primes automobiles pour encourager les consommateurs à se protéger.

En Ontario, le gouvernement peut renforcer les règles d’immatriculation des véhicules. Toutes les provinces devraient fournir davantage de ressources pour une lutte antivol coordonnée et interorganisme.

Toutes les provinces peuvent renforcer les capacités d’application de la loi.

Pour en savoir plus, cliquez ici .

2. Mettre fin à l’exportation illégale de véhicules volés

Le gouvernement fédéral doit jouer un rôle de premier plan dans la coordination d’une stratégie nationale de lutte contre le vol d’automobiles, en cherchant principalement à mettre fin à l’exportation illégale de véhicules volés. Par exemple, Sécurité publique Canada devrait investir dans l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour améliorer les contrôles dans les ports et aux frontières, et exiger que tous les véhicules destinés à l’exportation permanente soient inspectés 72 heures avant le départ.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) devrait faciliter le téléchargement des données du Centre d'information de la police canadienne (CIPC) vers l'Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL).

Pour en savoir plus, cliquez ici .

Nous devons adopter une approche sociétale afin d’inverser la tendance. Aucune organisation ou industrie ne peut à elle seule résoudre le problème du vol d’automobiless. Le vol nous touche tous. Quand les voleurs volent un véhicule, nous en payons tous le prix.