Aller au contenu principal

auto

Cinq principales raisons pour lesquelles les primes d’assurance automobile ont augmenté

6 juin 2024 | Par : Mark Cripps, gestionnaire, Communications, BAC
Cinq principales raisons pour lesquelles les primes d’assurance automobile ont augmenté

Peu importe où vous habitez au Canada, le coût de l’assurance automobile a probablement augmenté au cours des dernières années. Ce n'est pas seulement un problème dans ce pays. La hausse des primes d’assurance automobile constitue également un problème majeur aux États-Unis.

Pour comprendre pourquoi, il est important de comprendre les principaux facteurs contribuant à ces augmentations.

1.  Vols de voitures

La crise du vol d'automobiles au Canada frappe les gens au portefeuille. Selon nouvelles données publié par le Bureau d'assurance du Canada (BAC), en 2023, le coût des réclamations d'assurance pour remplacer les véhicules volés au Canada a grimpé en flèche pour atteindre un record de 1.5 milliard de dollars, soit une augmentation de 254 % depuis 2018. Le problème est plus important dans Ontario, où les coûts des réclamations pour vol de voiture ont augmenté de 524 % entre 2018 et 2023, dépassant le milliard de dollars pour la première fois en 1.

Pour mettre ces chiffres en perspective, entre 2018 et 2021, les réclamations pour vol de voiture au Canada ont totalisé 556 millions de dollars par an.

Les coûts des sinistres ont un impact sur les primes, car les assureurs fixent les primes en fonction, en partie, du niveau de risque associé à un véhicule. Les véhicules présentant le risque de vol le plus élevé seront généralement plus chers à assurer. Le BAC estime que le vol de voiture ajoute environ 130 $ à la prime annuelle moyenne en Ontario.

2. Inflation persistante et problèmes de chaîne d’approvisionnement

Même si l'inflation globale au Canada a diminué en 2024, c'est une autre histoire en ce qui concerne les coûts qui ont un impact direct sur les réclamations d'assurance automobile.

Au plus fort de la crise inflationniste au Canada, l'indice des prix à la consommation (une mesure de la variation moyenne au fil du temps des prix payés par les consommateurs pour les biens et services de consommation) a atteint 8.1 % en juin 2022. Cependant, selon Données de Statistique Canada, les assureurs constataient que les coûts des réclamations d’assurance automobile étaient bien supérieurs au taux d’inflation maximal. Par exemple, au cours des trois dernières années, le coût des véhicules de tourisme neufs a augmenté de 12.1 %, tandis que le coût des pièces détachées et du remplacement des véhicules a augmenté de 18 %.

Les fournisseurs de pièces, les centres de réparation de carrosserie et les concessionnaires continuent de faire face à des défis en matière de chaîne d'approvisionnement, ainsi qu'à une pénurie de techniciens. Même si la situation s'est améliorée, les pressions inflationnistes continuent de contribuer à l'augmentation du coût des réclamations pour dommages matériels, ainsi qu'au temps nécessaire pour réparer un véhicule endommagé.

Les assureurs doivent fixer les primes sur une base prospective, ce qui implique de prendre en compte le coût prévu de la couverture des futures réclamations d’assurance automobile.

3. Frais juridiques

Les systèmes d'assurance automobile privés de l'Alberta, de l'Ontario et des provinces de l'Atlantique fonctionnent selon des règles de responsabilité délictuelle complète ou limitée (qui donnent à une personne blessée dans un accident le droit de poursuivre le conducteur fautif). Les assureurs doivent tenir compte des coûts anticipés de ces poursuites lorsqu’ils fixent les primes d’assurance. Dans certains cas, une personne blessée peut devoir engager un avocat après une collision, mais cela devrait être l’exception et non la règle. La majorité des personnes blessées dans une collision présentent une réclamation et reçoivent les prestations dont elles ont besoin pour se rétablir. Cependant, certains avocats spécialisés dans les dommages corporels utilisent un marketing et une publicité agressifs pour encourager les réclamations frivoles, ce qui fait augmenter les coûts pour tout le monde. En conséquence, les frais juridiques peuvent largement dépasser le montant versé en espèces aux personnes blessées dans des collisions pour douleur et souffrance.

Dans un 2022 rapport, l'expert en assurance respecté David Marshall a souligné que les coûts plus élevés de la couverture des dommages corporels dans les provinces dotées de systèmes d'assurance du secteur privé sont dus à une conception défectueuse du produit d'assurance.

Par exemple, en Alberta, les poursuites et frais juridiques associés aux réclamations d’assurance ont augmenté de 31 % depuis 2018 et représentent désormais environ 20 % de la prime d'un conducteur pour une couverture obligatoire.

4. Intervention réglementaire

Les gouvernements provinciaux déterminent le contenu des polices d'assurance automobile, la manière dont les réclamations sont traitées et la manière dont les plaintes sont gérées.

L’intervention réglementaire du gouvernement dans le système d’assurance automobile peut avoir des conséquences désastreuses pour les consommateurs. Par exemple, en Alberta, un certain nombre d’interventions gouvernementales sur les tarifs qui ont commencé en 2016 ont créé des pressions sur les coûts dans le système et ont rendu le marché peu attrayant pour certains assureurs. En 2023, 17 compagnies d’assurance ont perdu de l’argent et une a quitté le marché. Certains assureurs ont désormais réduit le nombre de polices qu’ils vendent et ont resserré les conditions d’assurance.

Une histoire similaire se joue en Californie. L'intervention réglementaire entre 2020 et 2022 a entraîné le retrait du marché de certaines des plus grandes compagnies d'assurance automobile du pays. Les consommateurs ont été confrontés à d’importantes difficultés pour obtenir une couverture, car les assureurs limitaient les options de paiement et les couvertures et réduisaient leurs effectifs.

Suite au retrait des assureurs et aux réductions de capacité, la Californie a recommencé à approuver des augmentations de tarifs des assureurs. Début 2024, State Farm, le plus grand assureur privé de l'État, a annoncé qu'il augmenterait les tarifs d'assurance pour les clients actuels de 21%. Certains analystes prévoient une augmentation générale des taux de 35 % si le ministère des Assurances approuve les demandes.

L’intervention sur les tarifs sur le marché ne fait qu’atténuer les problèmes du système d’assurance automobile, et les consommateurs finissent par en payer le prix.

5. Sophistication des voitures plus récentes

Les primes d’assurance peuvent également être affectées par les nouvelles technologies automobiles. Une technologie plus avancée dans les véhicules rend les réparations plus coûteuses et augmente les coûts des sinistres. Les assureurs peuvent alors augmenter leurs tarifs pour faire face aux coûts plus élevés de réparation des voitures après des collisions.

Même si les nouvelles voitures sont dotées de fonctionnalités de sécurité importantes telles que des systèmes de préparation aux collisions ou la surveillance des angles morts, cette technologie nécessite des capteurs sophistiqués. Lorsqu'il est endommagé lors d'un accident, un pare-chocs doté de ces capteurs est plus coûteux à réparer qu'un pare-chocs classique sans ces dispositifs de sécurité intégrés.

Par exemple, un pare-chocs arrière Toyota Rav 2017 4 nécessite 17 pièces et un coût total moyen de 2,769 2022 $ à réparer. Le modèle 39 du même véhicule nécessite 4,144 pièces et coûte en moyenne 50 XNUMX $ à réparer, soit une augmentation de XNUMX %.

Les compagnies d’assurance automobile réalisent-elles des bénéfices exorbitants ?

De nombreux consommateurs pensent à tort que les assureurs réalisent des bénéfices excessifs grâce à la vente d’assurance automobile. Cependant, comme il s'agit d'un produit obligatoire, les organismes de réglementation provinciaux de l'assurance ont mis en place des lignes directrices concernant la rentabilité des assureurs afin de garantir l'équité et l'abordabilité pour les consommateurs.

Selon le Agence statistique des assurances générales, qui recueille et regroupe des statistiques sur l'assurance automobile pour les organismes de réglementation gouvernementaux partout au Canada, les produits d'assurance automobile rapportent peu aux entreprises.

Les données les plus récentes pour l’Alberta (2012-2022) montrent que les assureurs ont perdu 7 cents pour chaque dollar de prime d’assurance automobile vendu. En prenant en compte les revenus de placements, les assureurs ont tout de même perdu 0.6 % au total.

En Ontario, au cours de la même période, les assureurs ont pu réaliser en moyenne un modeste bénéfice de 2 cents sur chaque dollar de prime vendu, et un rendement global des capitaux propres de 7.9 % en tenant compte des revenus de placement.

Que faire pour diminuer votre prime ?

Même si le coût de l'assurance automobile augmente, vous pouvez prendre étapes pour réduire votre prime. Par exemple, vous pouvez augmenter votre franchise (le montant que vous acceptez de payer pour les frais de réparation si vous faites une réclamation) ou profiter des assureurs.» des programmes de conduite sûre comme l’assurance basée sur l’utilisation. Le regroupement des polices (par exemple, avoir une assurance automobile et une assurance habitation auprès de la même compagnie) peut souvent conduire à des économies sur les primes. Et surtout, magasinez pour trouver le meilleur tarif !

À propos de cet auteur

Mark Cripps est titulaire d'un baccalauréat en journalisme et a passé 25 ans de sa carrière en tant que journaliste et rédacteur en chef partout en Ontario. Il a également travaillé pendant 8 ans comme attaché de presse et directeur des communications pour le ministère des Affaires municipales et du Logement et de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario. Il travaille chez IBC depuis 2019 et gère les communications pour les régions de l'Ouest et du Pacifique, ainsi que le dossier des assurances commerciales.