Aller au contenu principal

la performance des entreprises

Un nouveau rapport quantifie et qualifie la valeur de l'assurance commerciale pour l'économie canadienne

23 novembre 2023 | Par : Cecilia Omole, gestionnaire, Élaboration des politiques, BAC
Hub de données

L’assurance commerciale fait partie intégrante de la recette du succès des quelque 1.3 million d’entreprises au Canada.

Qu’ils possèdent une grande entreprise manufacturière ou un café dans une petite ville, les propriétaires d’entreprise reconnaissent que l’accès aux produits d’assurance est essentiel. En termes simples, l’assurance commerciale offre une résilience financière et atténue la crainte qu’un accident ou une erreur puisse entraîner des pertes importantes, voire la ruine financière.

Les assureurs protègent le système économique des défaillances en assumant certains risques inhérents à la production de biens et à la fourniture de services. Ce transfert de risque permet aux propriétaires d’entreprise de faire ce qu’ils font le mieux : créer des emplois et alimenter la croissance économique.

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) a récemment publié un rapport unique en son genre, L'assurance commerciale au Canada : une analyse socio-économique d'une industrie vitale.

Le rapport quantifie l'énorme valeur que le secteur de l'assurance commerciale apporte à l'économie canadienne, notamment en contribuant pour près de 15 milliards de dollars au produit intérieur brut (PIB) du Canada, en soutenant environ 115,000 8 emplois et en générant XNUMX milliards de dollars en revenus du travail. Le rapport documente également les nombreux impacts qualitatifs, souvent subtils, de l'assurance commerciale sur la société canadienne, y compris la facilitation de la prise de risque et l'habilitation de l'innovation. Le rapport décrit également les principales questions de marché et de politique publique affectant le secteur de l'assurance commerciale, ainsi que les recommandations que le BAC et ses membres ont élaborées pour améliorer le système.

Alors que la nature du risque évolue plus rapidement que jamais, les assureurs commerciaux continuent d’adapter leurs produits pour répondre à la demande des entreprises canadiennes d’une résilience accrue dans un monde instable. Même si l’assurance existe souvent en arrière-plan, elle offre un niveau de protection essentiel.  Les assureurs accompagnent les entreprises en proposant des expertises, des produits et des services distinctifs liés au transfert des risques, mais également en encourageant la prévention et l'atténuation des risques.

La capacité du secteur canadien de l'assurance IARD à agir comme amortisseur des chocs financiers est particulièrement accrue dans les périodes difficiles comme celles que nous traversons actuellement.

À propos de cet auteur

Cecilia Omole est gestionnaire de la politique commerciale au sein du service d'élaboration des politiques du Bureau d'assurance du Canada (BAC). Dans ce rôle, Cecilia dirige le travail de politique publique du BAC avec le secteur de l'assurance pour trouver des solutions aux problèmes affectant les clients commerciaux, les propriétaires d'entreprise, les groupes de parties prenantes et les préoccupations connexes soulevées par les gouvernements et les régulateurs. Cecilia est titulaire d'une maîtrise en affaires publiques et internationales de l'Université York et détient le titre de gestion canadienne des risques (CRM) du Global Risk Management Institute.